OM avec un « M » comme Michel!

Ça y est l’OM à enfin débuté sa saison de foot.

image

Football – Ligue 1 : Michel et l’OM, une sacrée première !

«  »Il se passe toujours quelque chose à l’OM » aiment répéter les spécialistes habitués aux poncifs. Cela s’est confirmé à nouveau cette semaine avec l’arrivée de Michel comme entraîneur, de Cabella en renfort, la titularisation de Diarra avant de conclure par un sacré spectacle offensif. Marseille, qui cumulait jusque-là deux défaites (0-1 face à Caen, 1-0 contre Reims) et zéro but marqué, a étrillé Troyes (6-0). Quel match ! Une domination intégrale, des buts venus d’ailleurs – frappe aux 20 mètres de Diarra (47e), slalom de Batshuayi (56e), ciseau retourné d’Ocamps (63e) – et une ambiance de feu au Vélodrome. Michel voulait « redonner de la confiance » à son groupe : c’est déjà fait. Reste désormais à confirmer dès vendredi prochain. Mais avant, retour sur une fête qui a enflammé le Vélodrome.

Barrada a montré la voie

Dès le coup d’envoi, les Marseillais prennent le contrôle du match. Avec Diarra et Cabella titulaires, ce sont Barrada (4e) et Alessandrini (7e) qui tentent leurs chances les premiers. Le pressing marseillais ne laisse aucune chance à des Troyens timides qui finissent par craquer. Mendy centre pour Batshuayi qui trouve la transversale. Barrada a bien suivi et face à un but vide, ouvre le score de la tête (1-0, 19e). Il s’agit du premier but de l’OM cette saison !

Ensuite, les Troyens tentent à leur tour : Nkoulou dévie maladroitement un centre de Camus et permet à Darbion de frapper en manquant légèrement le cadre (25e). Mais ce sont bien les Marseillais qui dominent à l’image de la dernière occasion avant la mi-temps. Alesandrini centre dans la surface où Batshuayi et Barrada se gênent alors que Petric était seul (38e).

Diarra, Batshuayi, Ocampos trouvent la mire

A la reprise du jeu, l’OM reprend très fort : Barrada centre en retrait vers Diarra. Sans contrôle, l’ex-international frappe d’une vingtaine de mètres et fait trembler les filets (2-0, 47e). Le joueur n’avait plus joué depuis le 15 mai 2014 : le Vélodrome exulte et Michel saute de joie. Pour l’ESTAC, ça se complique : Koné sort sur blessure (55e) avant que Batshuayi mette le coup de grâce. L’attaquant parvient à se faufiler dans la défense adverse avant une frappe croisée imparable (56e, 3-0).

Ocampos, qui vient de rentrer à la place de Barrada (59e) s’invite à la fête avec un ciseau acrobatique impressionnant (4-0, 63e). Et c’est pas fini : dans les cinq dernières minutes, l’ESTAC craque. Alessandrini reprend une offensive de Batshuayi qui avait réussi à effacer Petric (5-0, 88e). Dans la foulée, Batshuayi s’offre un doublé qui conclut le feu d’artifice olympien.

Grâce à cette victoire, les Phocéens font un bon dans le classement : ils quittent la zone de rélégation pour la 13e place (3 pts) à un point de Lyon (12e). Les Troyens font le chemin inverse en passant de la 12e à la 17e place (2 pts) à un point du premier relégable, Ajaccio. Il faudra se rattraper dès samedi prochain où l’ESTAC reçoit Montpellier (20h). Les Marseillais, eux, tenteront de confirmer à Guingamp vendredi prochain (à 20h30). »

Bravo! 🌺🌹

« Ça y l’OM sort de l’ère glacière. »

La lutte continue. 🌹🌺

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s