La bête vacille, achevons-la!

Les écrans de fumée ne dissimulent plus le chaos.

« Lundi noir » pour les grandes places mondiales, qui subissent un krach boursier

 »Lundi noir » pour l’ensemble des places financières mondiales.
Les marchés européens accentuent leur très fort mouvement baissier à la mi-séance. Le CAC40 pulvérise à la baisse, heure après heure, les seuils psychologiques. Les doutes des deux dernières semaines se transforment en véritable panique.

Il est désormais possible de parler de « krach boursier » sur les indices européens, ces derniers ayant perdu environ 15% de leur valeur en seulement deux semaines. Le CAC40, qui caracolait à 5.200 points le 10 août, est momentanément passé sous les 4.400 points lundi 24 août dans une séance de « lundi noir ».

Les investisseurs s’inquiètent plus que jamais des doutes sur l’économie chinoise, et surtout sur les capacités des autorités chinoises à répondre face à ces doutes. Dimanche, la Chine a autorisé son fonds étatique de pension de retraites à investir sur le marché boursier. Le but : envoyer un signal de confiance aux investisseurs inquiets. Peine perdue : les indices boursiers chinois ont encore plongé lundi matin, emportant dans leur sillon toutes les places financières mondiales.

« Généralement assez peu encline à la critique, la presse chinoise s’est également fait l’écho ce matin de ce krach. Reste à savoir s’il est temporaire : cette semaine sera décisive et nul ne peut s’avancer pour l’heure face à la volatilité extrême qu’enregistrent les indices. Nous émettons donc, d’entrée de jeu, un énorme appel à la prudence pour la semaine en cours », affirme pour sa part le courtier XTB.

« Le fait de parler de « lundi noir » n’a rien d’excessif dans la mesure où, en guise d’exemple central, le DAX30 [indice allemand] évolue actuellement sur ses valeurs du 15 janvier », poursuit le courtier. La même remarque est aussi valable pour le CAC40.

Le mouvement de hausse des marchés européens observé tout au long du premier trimestre 2015 est désormais presque entièrement effacé. « Les effets indirects de [la] politique ultra-accommodante de la BCE sont littéralement balayés sur les indices européens », commente ainsi XTB.

La chute des indices est extrêmement forte à la mi-séance. Après une ouverture aux alentours de -3%, le CAC40 avait commencé à regagner du terrain au cours des premiers échanges, ne perdant plus « que » 2% en matinée. Néanmoins, après 11h30, le mouvement baissier a repris de plus belle, l’indice parisien faisant tomber le seuil des 4.500 points puis des 4.450 points en seulement quelques dizaines de minutes, atteignant dans la foulée les 4.400 points à 13h40. Ce seuil a même été momentanément dépassé à la baisse, atteignant -5,39%.

Les valeurs les plus touchées par la baisse de ce lundi sont une fois de plus les valeurs dites « cycliques » (industrielles), considérées comme les plus exposées face au risque d’un ralentissement de l’économie chinoise. ArcelorMittal (sidérurgie) chutait de 8% à la mi-séance, à la dernière place du CAC40. Venaient ensuite les valeurs du secteur automobile comme Renault ou Peugeot, en baisse de 6% et 5% respectivement. Les valeurs bancaires s’affichaient quant à elle dans la moyenne du CAC40, soit en baisse d’environ 4% à 5%.

Un tel krach journalier ne s’était plus vu sur les marchés européens depuis août 2011, époque alors marquée par un regain des craintes sur les établissements bancaires européens face à la crise des dettes souveraines du Vieux continent. Avant cela, il faut remonter à la mémorable semaine du 6 au 10 octobre 2008, peu après la faillite de Lehman Brothers, pour retrouver des corrections journalières d’une telle amplitude.

X. Bargue (redaction@boursorama.fr)

image

Dans la continuité de la semaine dernière:

Les grands indices boursiers ont connu une semaine très négative du 17 au 21 août. En France, le CAC40 a perdu 6,57% en cinq séances, avec notamment une séance de vendredi en chute de 3,19%. Plusieurs sujets ont simultanément inquiété les investisseurs. Retour sur une semaine sous tension.

Alors cette fois, qui le gouvernement soutiendra-t-il?  La finance mortifère ou l’économie réelle et durable?

Mais encore faudrait-il que l’État français renaisse de ses cendres.

Quand je pense que la France s’est prostituée au profit de capitalistes chinois … ruinés!

Faut-il avoir peur du krach chinois ?
Le spectre de la crise financière de 2008 rôde. Depuis le week-end dernier, le régime fait machine arrière pour éviter la sortie de route.

L’inévitable Krach boursier à venir … Eh ben on y est! Ne restez pas au pied des tours car on n’est pas à l’abri de pluies de technocrates.

Le FMI voit une croissance mondiale plus faible que prévu

La lutte continue. 🌹🌺

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s