Quelques dates importantes dans l’histoire de la déportation des Noirs d’Afrique.

1454: le 8 janvier: le pape Nicolas V autorise le roi du Portugal à pratiquer la traite (itinéraire Afrique-Portugal)
1455-1456: l’italien Ca Da Mosto, partisan d’une méthode douce pour récupérer l’or en Afrique préconisait ceci: « Acheter aux Azenègues, Maures de Rio Ouro, des captifs blancs conduits à Lisbonne ou Lagos dont une partie, sous licence, revenait en Afrique, au Maroc, où ils étaient échangés contre des Noirs, (au taux approximatif de 3 contre 1). Les marchands maures achètent à l’intérieur des terres Ouadane, ville Sahélienne sur la route des caravanes pour Tombouctou, les captifs noirs qu’ils conduisent à Arguin où ils les vendent, les troquent aux Portugais. Par ordre de L’Infant, ceux-ci construisent une factorerie fortifiée sur le site, la première dépendance d’une nation européenne le long du littoral africain ».
1492 : premier voyage transatlantique de Christophe Colomb. Des Noirs sont embarqués dans les caravelles dès le deuxième voyage.
1493 : ligne de partage entre l’Espagne et le Portugal: Bulles du pape Alexandre VI Borgia.
1498 : mise en place des repartimentos. On attribuait aux colons espagnols des communautés indiennes qu’ils utilisaient comme force de travail et à condition de les nourrir et de les instruire dans la religion catholique.
1514 : Requierimiento: document publié par Jean Lopez de Palacios Rubios pour éviter les abus commis par les colons dans l’esclavage des Indiens et convertir ces derniers à la religion catholique par la force et la menace. Las Casas se prononce contre l’esclavage des Indiens mais pas pour celui des Noirs.
1530 : Charles V: première interdiction de l’esclavage indien.
1537 : le pape Jules III condamne toute mise en doute de la pleine humanité des Indiens.
1550 : Charles V: affranchissement de tous les esclaves des Indes occidentales.
1570 : le roi du Portugal, don Sebatiao, interdit la réduction des Indiens à l’esclavage.
1600 : fondation de la Compagnie de l’Inde orientale anglaise
1602 : Compagnie des Indes orientales hollandaises
1617 : Compagnie des Indes occidentales hollandaises.
1620 : premiers arrivages d’esclaves africains dans les colonies continentales anglaises.
1626 : Richelieu autorise la colonisation de la Guyane.
1633 : Création en France d’une compagnie ayant le privilège au Sénégal, au Cap-Vert et en Gambie.
1637 : la Hollande s’organise pour importer des Noirs.
1642 : Richelieu crée la Compagnie française de l’Orient.
1643 : fondation de Fort Dauphin à Madagascar par les Français.
1664 : Colbert crée les Compagnies des Indes occidentales et orientales.
1672 : en Angleterre, organisation de la Royal African Company.
1673 : en France, création de la Compagnie du Sénégal qui conduit des noirs aux Antilles et à la Guyane.
1678 : 27000 esclaves aux Antilles françaises.
1684 : en France, création de la Compagnie de Guinée qui transporte des Noirs aux Antilles et en Guyane.
1685 : CODE NOIR en France.
1698 : Création de la Compagnie de St Domingue. Convention signée avec la Compagnie de Guinée pour activer la traite à St Domingue.
1701-1713 : La France récupère l’asiento (exclusivité de la fourniture d’esclaves noirs pour les colonies espagnoles).
En 1710 le gouverneur de la Martinique relatait ceci concernant les « *les nègres marrons* » (= fugitifs puis insurrectionistes):  » le patient tout nu, enduit de sirop est attaché par exemple à un pieu proche d’une fourmilière où on lui verse, à cuillerées répétées, des fourmis depuis le crâne jusqu’à la plante des pieds, les faisant soigneusement entrer dans tous les trous du corps, ou bien il est lié à des pieux aux endroits ou il y a le plus de maringouins (moustiques). Il souffre alors un tourment affreux. A d’autres on applique sous la plante des pieds, aux chevilles et au-dessus du pied, des lattes de fer ardent, véritable supplice que des bourreaux recommencent d’heure en heure.

1713 : l’Angleterre obtient l’asiento.
1715 : la France récupère l’Ile Maurice qui devient l’Ile de France.
1719 : création en France de la Compagnie des Indes. Monopole effectif de la traite.
1725 : fin du monopole effectif. En France, la traite privée est libre en échange de droits payés.
1726 : sur 130000 habitants, 100000 esclaves à St Domingue.
1734 : en Hollande, abolition des privilèges sur la traite sauf en Guyane.
1763-1792 : intensité maximale de l’importation d’esclaves noirs.
1767 : en France, liberté totale de la traite sans droits à payer. La Compagnie des Indes rétrocède les Mascareignes au roi; début de la croissance économique et intensification de l’esclavage.
1769 : abolition de l’esclavage en Pennsylvanie par les Quakers.
1777 : à l’île de France: 29760 habitants dont 25154 esclaves.
1778 : à St Domingue: 288000 habitants dont 249000 esclaves.
En 1780 dans sa « lettre sur l’esclavage dans les colonies françaises,  » M. du Goulon (procureur de la Guyane) écrivait concernant sa visite en Guadeloupe:  » Depuis le quartier de la Pointe Noire jusqu’à Pointe-à-Pitre en passant par la Basse Pointe et Petit Bourg, on ne trouverait pas sur les habitations qui aboutissent à ce chemin, six esclaves sur cent de tout sexe, depuis l’âge de dix ans et au-dessus, qui n’eussent sur leurs corps des traces de coups de fouet ou de rigoise »
1783 : abolition de l’esclavage au Massachusetts.
1785 : restructuration de la Compagnie française des Indes.
1787 : fondation de la société anglaise pour l’abolition de la traite.
1788 : à Paris, création de la société des amis des Noirs.
1789 : 700000 esclaves aux Antilles françaises. Martinique: première insurrection des esclaves sous la Révolution française.
1791 : insurrection des esclaves à St Domingue.
1793 : Sonthonax et Polverel (commissaires civils) abolissent l’esclavage à St Domingue. Menace anglaise dans les colonies françaises.
1794: le 4 février: la Convention décrète l’abolition de l’esclavage dans toutes les colonies.
1796 : aux Mascareignes, les colons n’appliquent pas l’abolition et renvoient les commissaires de la République.
1798 : St Domingue est libérée de l’occupation anglaise.
1801 : départ de l’expédition Leclerc pour la reconquête de l’île.
1802 : rétablissement de l’esclavage et de la traite.
Lettre du capitaine Villaret Joyeuse, gouverneur de la Martinique: « Le gouvernement français a reconnu que les systèmes philosophiques sur la nécessité d’étendre et de généraliser l’instruction, convenable sans aucun doute à l’éducation d’un peuple libre, sont incompatibles avec l’existence de nos colonies, qui repose sur l’esclavage et la distinction des couleurs (…) Une expérience déplorable a prouvé que l’abus des lumières est souvent le principe de révolutions et que l’ignorance est un bien nécessaire pour les hommes enchaînés par la violence ou flétris par les préjugés. Ce serait donc une imprudence bien dangereuse de tolérer plus longtemps dans la colonie, des écoles pour les nègres et pour les gens de couleurs. Qu’iraient-ils apprendre dans ces établissements? Ils n’y puiseront que les connaissances supérieures qui font de l’homme éclairé le premier esclave de la loi et leur intelligence, enorgueillie d’une instruction imparfaite et grossière, leur représentera sans cesse le régime colonial comme le code de la tyrannie et de l’oppression. Ces idées, longtemps répandues par des hommes pervers ou trompés, ont suffi pour détruire nos établissements les plus florissants et la sagesse d’un gouvernement réparateur, qui veille sur la propriété de la Martinique, ne doit pas y laisser subsister le foyer d’une révolution. J’ai donc jugé nécessaire et vous ordonne expressément, de faire fermer les écoles publiques où sont admis les nègres et les gens de couleurs. »

1803 : Haïti: proclamation d’indépendance.
1806 : loi anglaise interdisant l’introduction de nouveaux esclaves dans les colonies conquises.
1807 : abolition de la traite aux États-Unis et en Angleterre.
1809-10 : Les Anglais s’emparent des colonies françaises, ils y interdisent la traite, mais pas l’esclavage. Il en résulte quand même un affranchissement en masse.
1811 : abolition de la traite et de l’esclavage au Chili.    
1812 : Saint-Domingue Espagnole: Rébellion d’esclaves de Mendoza y Mojarra écrasée
1814 : la France récupère la Guyane, Martinique, Guadeloupe, Sénégal, La Réunion et les comptoirs de l’Inde et y maintient l’esclavage. Traité unilatéral des belligérants pour l’abolition immédiate de la traite.
1815 : abolition de la traite en France, mais maintien effectif.
1817 : abolition de l’esclavage en Argentine.
1821 : abolition de la traite et de l’esclavage au Pérou
1824 : abolition de l’esclavage en Amérique Centrale
1829 : abolition de l’esclavage au Mexique
1830 : abolition de l’esclavage en Uruguay et en Bolivie
1831 : accord franco-anglais pour le contrôle de la traite illicite.
1833 -1838 : abolition de l’esclavage dans les colonies anglaises.
1844 : abolition de l’esclavage au Paraguay
1846 abolition de l’esclavage en Tunisie.
1847 : abolition de l’esclavage par le Danemark
1848, 27 avril : abolition de l’esclavage par la France.

image

La lutte continue. 🌹🌺

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s